La poésie japonaise

Le Japon étant un pays qui possède une richesse culturelle impressionnante, il dispose également d’une richesse littéraire très complexe, composée essentiellement de la poésie, du chant, du théâtre et du kojiki, une chronique des faits anciens.

Concernant la poésie japonaise, d’après l’histoire et la mythologie, elle aurait apparu en Japon au début du VIIIème siècle, emmenée parait-il par les divinités célestes, incarnées par la déesse Izanami et le dieu Izanagi.

Les différentes formes de poésie japonaise :

Les principales formes de poésie japonaise se distinguent suivant 4 grandes catégories, il y a le kanshi, le waka, le tanka et le Haiku. Ils sont répertoriés suivant la forme, les circonstances dont ils sont issus ainsi que les traditions évoqués dans chaque chant et poèmes.

  • Kanshi

La poésie japonaise est étroitement liée avec celle de la Chine. Elle est désignée par le terme « Kanshi » qui peut signifier littéralement la poésie chinoise.  En réalité, il s’agit des textes et des poèmes écrits en chinois, mais qui ont été lues en japonais. Le Kanshi signifie également Han poésie.

  • Waka

Il y a également la forme de poésie désignée par le terme waka, qui signifie les chants japonais. Ainsi, le waka fut donc réellement le premier genre poétique originaire du Japon. Cette forme de poésie regroupe plusieurs genres de poèmes, notamment le tanka et le choka.

  • Tanka

Le tanka est une forme de poème japonaise courte, qui suit une règle d’art très particulière, notamment les lignes et les vers écrits suivant des processus aléatoires, sans rimes, mais formées principalement de 31 syllabes ou sons, qui se traduisent comme suit : 5-7-5-7-7. Le tanka est la forme de poésie la plus ancienne au Japon, il est généralement traduit en chant. Le tanka apparaît vers l’année 794, durant la période Heian.  

  • Haiku

Et enfin, il y a le Haiku, une forme de poésie inspiré du tanka, sauf que le Haiku n’est pas chanté. Le Haiku est également appelé morae. Il est constitué par des poèmes courts, brefs, ne comportant que 17 syllabes repartis sur trois vers environ. Le Haiku évoque la beauté de la vie, les saisons, les émotions. Il exprime un sentiment intense qui traduit les événements de la vie.

 

Le Kaifuso :

Parmi les ouvrages japonais les plus connus, il y a principalement le Kaifuso, une compilation d’ancienne poésie publiée vers le VIIIème siècle. Il s’agit de l’anthologie la plus ancienne, constituée par les morceaux de poésie, en prose ou en vers sélectionnés parmi les anciennes littératures japonaises.

Le Kaifuso regroupe les œuvres de plus de 750 auteurs inconnus. Ces auteurs et poètes sont constitués généralement des princes et des régents appartenant dans les classes nobles du Japon.  

D’après l’histoire, l’ouvrage du Kaifuso comprend 120 poèmes qui sont traduits en chinois. Ces vers aurait été écrits durant la période du  VIIème siècle au VIIIème siècle. D’autre part, la poésie chinoise a toujours été valorisée dans la culture littéraire du Japon, notamment l’utilisation des caractères chinois dans la rédaction des documents officiels et les œuvres recueillies dans les anciennes traditions nippones.