La tenue de la mariée au Japon

Le mariage est un moment très sacré dans la tradition japonaise. Il est célébré suivant une cérémonie particulière composée des divers rituels et coutumes fidèles à la culture nippone. Particulièrement pour la tenue de la mariée, elle doit obligatoirement être habillée et coiffée suivant des indications très précises durant la célébration d’un mariage traditionnel japonais qui est dit mariage shintoïste.

Le vêtement de la mariée

Une mariée japonaise doit obligatoirement portée un kimono spécial pour la cérémonie du mariage, le kimono étant l’habillement principal des Japonais. Le kimono de mariage est également appelé shiromuku ou kakeshita. Il s’agit d’un furisode, un kimono à manche longue qui est réservé uniquement pour les femmes. Le shiromuku est fait entièrement de couleur blanche immaculée, et la mariée devra le porter entièrement fermé et maintenu par une ceinture obi. Il symbolise la pureté de la jeune fille qui honorera ses parents en arrivant vierge dans sa nouvelle famille.

Le kimono de mariage doit être décoré sur le dos par le kamon ou l’emblème familial. Par ailleurs, la mariée porte également un uchikake, qui est un sur-kimono ou un manteau, également de couleur blanche. L’uchikake peut comporter des motifs en broderie tissés avec des fils d’or.

La coiffure

Pour accompagner la tenue traditionnelle de mariage, la mariée doit également être coiffée suivant des techniques très complexes. La coiffure est caractérisée principalement par un chignon traditionnel, appelé bunkintaka shimada, c’est une coiffure complexe et imposante. Elle peut être fixée par une perruque, selon le choix et la nécessité. Par ailleurs, le chignon sera également recouvert d’une coiffe spéciale sur le dessus, il s’agit d’un bandeau ou d’une capuche de forme rectangulaire appelée tsunokakushi, qui permet de protéger la coiffure par la même occasion. Ce chapeau est fait avec de la soie, et essentiellement de couleur blanche.

La coiffure d’une mariée japonaise constitue un symbole de soumission de la part de la jeune mariée vis à  vis de son rôle d’épouse et de sa belle-famille. Celle-ci est surtout destinée à l’encontre de la belle-mère. D’autre part, le tsunokakushi permet aussi de cacher les cornes de jalousies, une sorte de mauvais caractère typique des femmes selon la croyance nippone.

Le maquillage

Pour le maquillage, la jeune mariée sera fardée de la même manière qu’une geisha. On utilise des pâtes en poudre de riz blanc pour teinter le visage et la nuque. Les yeux sont dessinés par un eye-liner noir et pour les lèvres, elles sont colorées en rouge vif. Cela permet d’ajouter une note de couleur à la mariée, d’ailleurs, le rouge lui apportera la chance.

Les bijoux et les accessoires

La mariée portera également d’autres accessoires indispensables pour compléter correctement sa tenue traditionnelle de mariage. Il y a l’éventail, le tabi ou chaussette, le hakoseko ou porte-monnaie pour emmener un petit peigne et un miroir, une cordelette de fermeture, la ceinture traditionnelle obi, ainsi que les sandales zôri. Il faut savoir que tous les accessoires seront également de couleur blanche tout comme l’habillement.

D’autre part, la mariée portera en plus un poignard, appelé kaiken ou futokorogatana, caché dans son kimono.

English
English